Biographie

A l'occasion du 60ème anniversaire du décès du cheikh El Mouloud El Hafidhi (1880-1948), nous lui rendons un hommage en publiant sa biographie dans ce site. La quasi totalité des informations sur la vie du cheikh est tirée du livre d'expression arabe de Mohamed Salah Ait Aldjet, qui est d'un apport inestimable et d'une crédibilité certaine, en concordance avec les témoignages des proches...
MO. Mahmoudi


Cheikh El Mouloud ben Seddik El Hafidhi (1880-1948)


cheikh_mouloud_el_hafidhiOuléma érudit, enseignant et astronome est né en 1880 à Béni Hafed (actuellement commune Ain Legradj-Sétif) d'une famille pauvre de nom de famille «SAHABI» et il mourut le 8 février 1948 à Béni Hafed. C'est dans ce village natal qu'il apprit le Saint Coran et reçut un enseignement littéraire des langues arabe et française (1).

Cheikh El Mouloud El Hafidhi vécu et grandi dans des conditions très sévères (époque et lieu). En effet, la région est isolée, déshéritée et marginalisée pas trop loin de la région «Seddouk», camp du Cheikh El Haddad, le leader spirituel de la révolution de 1871 où cette région a subi d'atroces et de lourdes conséquences durant cette révolution.

A l'âge de 23 ans, pour des raisons familiales Cheikh El Hafidhi quitta son village natal pour la Tunisie où il dénicha un petit travail comme receveur dans un tramway. Après deux années de travail en Tunisie, il arriva à réunir une somme d'argent lui permettant de faire le long voyage vers l'Egypte afin de joindre la prestigieuse université d'El Azhar. Il se rendit donc à cette université et s'inscrivit au pavillon des maghrébins, pavillon réservé exclusivement aux étudiants venus du Maghreb. Durant seize années d'études, Cheikh El Hafidhi consacra sa vie au Caire à suivre les cours des maîtres d'El Azhar de renom et il reçut un savoir pluridisciplinaire en sciences islamiques, en mathématiques et en astronomie (2, 3, 4).

Après la révolution de 1919 en Egypte, les autorités britanniques ordonnèrent l'évacuation des étudiants étrangers vers leur pays d'origine, de peur de les voir se joindre à côté des étudiants égyptiens, au mouvement nationaliste pour l'indépendance de l'Égypte jusqu'alors sous protectorat britannique. Ce fût le cas pour cheikh El Hafidhi qui s'efforça de regagner son pays et rentra définitivement dans son village natal en 1922 (2).

cheikh_mouloud_el_hafidhi

Dès son retour au village de Béni Hafed, il se consacra entièrement à l'éducation et à l'enseignement. D'une part, il transmit son savoir aux étudiants venus des différentes régions limitrophes du village et se déplaça périodiquement vers des zaouias de la région de la Soumam comme Challata, Amalou, Tamoukra et autres comme El Hamlaouia (5) (Constantine) pour enseigner le fiqh islamique selon le Saint Coran et la Sunna et surtout pour combattre toute sorte de charlatanisme obscurantiste pouvant nuire à l'Islam d'autre part.
Parallèlement à ces activités éducatives, il fut un Mufti du droit canonique musulman (avis religieux ou fatawas) pour des questions relevant de la vie courante de la population (6). De plus, cheikh El Mouloud El Hafidhi ayant reçu un enseignement des sciences astronomiques à l'université d'El Azhar, élabora à son époque le calendrier hégirien annuel et se chargea de l'annonce du début et de la fin du mois de ramadhan en se basant sur ses propres données scientifiques (figure 1). Cheikh El Mouloud El Hafidhi intervint par ses écrits sur différents domaines, notamment le fiqh et l'astronomie, dans les colonnes des journaux et périodiques de l'époque comme «al Nadjah» (la réussite ) (7), «al Islah» (la réforme), «al Chihab».
Il est également l'auteur de plusieurs ouvrages « Dalil al–Awqat fi al–Basa'it wa al–Munharifat », « Bahjat al–Nadhar fi Hisab Khusuf al–Qamar », « al–Kawkab al–Sharq fi al–Zij al–Fa'iq ».

En mai 1931, il contribua à la création de l'association des oulémas musulmans algériens (8) à côté des Imams Abdelhamid Ben Badis et Bachir El Ibrahimi où cheikh El Hafidhi était un membre de l'association (photo 1). Cependant, des différences antagonistes dans le domaine de la théologie apparurent entre les réformistes et les conservateurs, dues certainement à l'influence des oulémas de l'orient, amenèrent cheikh El Mouloud El Hafidhi à quitter l'association.
En septembre 1932, ses fidèles compagnons lui demandèrent de présider l'association des oulémas sunnites d'Algérie, crée à Alger et qui prônait comme doctrine le soufisme (2, 3). Il créa en décembre 1932 le journal « El Ikhlas » (la sincérité) qui était sous sa direction jusqu'à son arrêt de parution en mars 1934.

Suite à une longue maladie, cheikh El Mouloud El Hafidhi s'est éteint à l'âge de 68 ans le 8 février 1948 à Béni Hafed laissant derrière lui, à son domicile, une bibliothèque riche de livres dont certains étaient de sa propre production et aussi des cartes géométriques de calcul astronomique des éclipses lunaire et solaire. Malheureusement, les militaires français qui assiégeaient le village de Béni Hafed ont incendié entièrement cette bibliothèque et ont transformé le domicile du cheikh en un centre militaire durant la période 1956-1962 (1).

Références :
(1) Témoignage des proches du cheikh.
(2) Med Salah Ait Aldjet, « La vie du cheikh El Mouloud El Hafidhi »,
édition : « Maison des livres ».
(3) Abdelhalim et Abdessamia Boubakeur,
« Programme de l'éducation et de l'enseignement de cheikh El Mouloud El Hafidhi, à travers ses correspondances à son élève cheikh Ali Boubakeur Zemmouri».
(4) http://haras.naseej.com/Detail.asp?InNewsItemID=221059,
(avec cependant quelques erreurs de dates).
(5) Zaouia El Hamlaouia
http://www.afriblog.com/blog.asp?code=bousselham&no_msg=4506
(6) Med Salah Ait Aldjet, « Les fatwas de Cheikh El Mouloud El Hafidhi », édition : « Chihab»,
(7) L'islam kabyle Par Kamel Chachoua, Ibnou Zakri
Publié par Maisonneuve et Larose, 2001 ISBN 2706815361, 9782706815362
- Extrait Najah N°322 juillet 1926 " Bahth al fikra al Islahiyia bi wadi Akbou "
http://books.google.fr/books?id=C1U4VixkwykC&pg=PA224
(8) AOMA
http://fr.wikipedia.org/wiki/Association_des_oul%C3%A9mas_musulmans_alg%C3%A9riens

masnuscrit tablecalcul

Figure 1 : Une page d'un rapport scientifique et une carte astronomique sur le calcul des éclipses élaborées par cheikh El Mouloud El Hafidhi.



aoma

Photo 1 : Photo prise le 05 mai 1931 des membres fondateurs de l'AOMA, cheikh El Mouloud El Hafidhi est désigné par un cercle.


© janvier 2008 Je tiens à remercier M.O MAHMOUDI pour nous avoir fait connaitre par ces quelques lignes ce grand homme issu du village.

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS! webou hebergement gratuit